Dublin – Le service de livraison de pintes à domicile croule sous les commandes.

Photo :
Niall Carson

Un patron de pub de Dublin aide ses clients à traverser le confinement en leur livrant des pintes et des cocktails fraîchement préparés.

Richard Grainger, propriétaire de “Graingers Hanlons Corner”, un établissement familial, livre à domicile les boissons préférées des clients.

M. Grainger, qui a été contraint de fermer les portes de son pub quelques jours avant la Saint-Patrick, a déclaré qu’il avait été inondé de commandes pour le service de livraison.

L’idée du service à domicile est née lorsque le personnel a dit au revoir à ses clients en mars.

« Ils ont tous dit que les pintes allaient manquer et certains m’ont demandé si je pouvais la leur livrer », a-t-il dit.

« J’ai commencé à leur apporter quelques pintes, puis ça a fait boule de neige à partir de là.

« Les clients téléphonent au pub et donnent leur adresse et numéro de téléphone et combien de pintes ils veulent.

« Les pintes entrent dans un conteneur et nous les scellons, puis nous les mettons à l’arrière de la voiture et les amenons chez eux.

« Nous n’allons pas très loin. Nous ne faisons que parcourir le rayon de 2 km.

« Nous avons été harcelés d’appels, mais nous voulons limiter les livraisons. Nous ne souhaitons pas étendre le service. »

Le service fonctionne de 10h à 22h toute la semaine.

M. Grainger a reçu des commandes de personnes vivant en Amérique, en Australie, à Dubaï et en Turquie qui ont une famille vivant près du pub et qui veulent envoyer une boisson à la maison.

« Les temps sont durs, alors quand les gens reçoivent la boisson, ils l’apprécient vraiment », a-t-il déclaré.

« Nous faisons également un service de restauration et le dimanche, les gens commandent un rosbif et une pinte.

« Nous prenons soin des personnes qui sont confinées et ne peuvent pas sortir de leur maison.

« Certains d’entre eux boivent depuis l’âge de 17 ans et ont l’habitude d’avoir une pinte tous les jours. »

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Article écrit par Cate McCurry et publié sur www.independent.ie le 25/04/2020

Photographie :
Niall Carson